CICATRICES “TOXIQUES“

 

La peau est un élément fondamental de l’extéroception mais c’est aussi la barrière entre le monde intérieur et le monde extérieur. Elle est également le support des points et méridiens d’acupuncture. Tout ceci en fait un capteur postural à part entière.

 

Les dérèglements de ce capteur sont essentiellement issus de certaines cicatrices dites “toxiques“.

 

Ces cicatrices pathologiques peuvent dérégler l’organisme de plusieurs façons :

  • En agissant sur les extérocepteurs cutanés

  • Au niveau énergétique par section des méridiens d’acupuncture

  • Par la sécrétion d’adrénaline provoquée par des cicatrices hypertrophiques

  • Par blocage de l’action des champs correcteurs des semelles proprioceptives

La science des cicatrices s’appelle la neuralthérapie

 

 

Comment agissent-elles ?

 

  • Sur la posture : toute cicatrice hypertrophique, rétractée ou chéloïde, va étirer les extérocepteurs de la peau et provoquer des informations aberrantes que le muscle va tenter d’ajuster mais de façon inappropriée. L’ajustement du muscle vise à étirer les extérocepteurs. Il est à noter que des cicatrices toxiques peuvent gêner le bon fonctionnement des semelles.

 

  • Au  niveau des méridiens d’acupuncture : l’action est proportionnelle à l’hypertrophie de la cicatrice. L’impact sur le méridien dépend du sens de circulation de l’énergie. Soit la cicatrice est hypoesthésique (totalement insensible) ou hyperesthésique (sensible parfois au point de ne pas supporter le seul contact du tissu des vêtements)

 

  • Sur le système métabolique : la cicatrice agit sur la sécrétion d’adrénaline par fermeture des shunts artério-veineux (ceux-ci jouent un rôle important dans la régulation des débits et pressions artérielles et la conservation de la chaleur). Le frottement des vêtements et la marche vont exciter ce phénomène et le prolonger dans le temps provoquant des troubles variés.

 

 

Comment sont-elles caractérisées?

 

A l’examen elles apparaissent soit hypertrophiques soit rétractées attirant dans tous les cas la peau environnante.

Elles peuvent sembler pâles ou plus colorées que la peau environnante.

Au test, le pouls radial (RAC de Nogier) s’effondre et au test de kinésiologie le muscle indicateur choisi ne tient pas la contraction musculaire.

L’impact d’une cicatrice sur les éléments posturaux peut être validé par leur normalisation après l’application d’un cryotest ou d’un glaçon sur la cicatrice douteuse.

 

Comment les traiter ?

 

Plusieurs méthodes plus ou moins “fortes“ existent. Celle qui vous est présentée ci-dessous est une méthode douce qui donne d’excellents résultats dans la plupart des cas à condition que les exercices soient menés correctement.

Les différentes méthodes de la plus douce à la plus “forte“ :

 

  • Massage aux Huiles Essentielles et autohypnose

  • Traitement au laser (j'utilise le modulo200, laser infra rouge pulsé)

  • Correction par la Bio résonance Vitalfeldthérapie Mito Plus (La bio résonance est une technique de

      balayage électromagnétique qui recherche et corrige certains dysfonctionnements ou déséquilibres du corps).

  • L’infiltration ou neuralthérapie : c’est la méthode la plus radicale et la plus fiable qui consiste à injecter un

      anesthésique dans la fibrose de la cicatrice pour provoquer une re-pénétration de néo-vaisseaux.

      Cette correction répétée sur plusieurs séances permet de faire disparaitre totalement certaines cicatrices.

 

 

Pour résumer

 

Un cicatrice n’est pas systématiquement toxique mais lorsque c’est le cas, elle contribue à entretenir un trouble statique lui-même à l’origine de dermalgies réflexes (Zone de la peau présentant un épaississement douloureux et une congestion, souvent en rapport avec une perturbation articulaire ou viscérale profonde). Ce mauvais échange entre cicatrice pathologique et posture déséquilibrée contribue à entretenir un cercle vicieux douloureux.

 

Ces cicatrices toxiques sont un obstacle important à la reprogramation posturale que nous avons commencée ensemble. Elles peuvent être la source de nombreuses pathologies et entretenir la conservation permanente de symptômes.

 

Traiter conjointement votre cicatrice ET votre posture est une étape essentielle pour pouvoir espérer un retour à la santé globale…